La Bellevilloise | Billetterie officielle
Billetterie en ligne Réservation Accueil billetterie Site officiel
Recherche Par événement, festival, lieu, cp...
Ok
ETAPE 1
Choix des places
ETAPE 2
Vos coordonnées
ETAPE 3
Paiement sécurisé
ETAPE 4
Téléchargement des places
Votre demande
Soirée GRAND BAL SWING w/ OLINKA MITROSHINA SWING BAND à Paris @ La Bellevilloise - Billets & Places

GRAND BAL SWING w/ OLINKA MITROSHINA SWING BAND

Soirée

Jazz / Blues / Gospel

La Bellevilloise21, rue Boyer 75020 Paris Ventes terminées⭐️C'est le Grand Bal Swing de la rentrée ⭐️

Live "Olinka Mitroshina Swing band" 🎹
Dj & démo des professeurs

Initiation de Charleston à 19h 🕺
Initiation de Lindy Hop à 19h30 💃

➡️Entrée 12€ - Elèves Brotherswing 08€

Bio
D'origine russe, dont elle a gardé la langue maternelle, Olinka Mitroshina est née en Lettonie,
pays dans lequel elle a vécu la période Soviétique (URSS), ainsi que son historique changement politique en 1989. Elle y étudie le piano classique, avant de venir s'installer en France en 1999 (depuis 2012 à Paris). Suite à cette longue période d'apprentissage,
qui lui a apporté une reconnaissance officielle diplômante, elle « vend » son âme au Blues. /

« Gershwin Blues » - 2017 // « All Sensitive People " - 2009

« Feeling, feeling, and more feeling. Olinka is pure feeling, of a rare kind. Hearing her
sing and play the blues gives you goose bumps, the beauty and authenticity of her voice makes you dizzy and warm. She's got rhythm and much more. A unique artist with a bright future.» © Jean-Michel PILC

« The effortless execution in a beautiful phrasing - is one thing I personally like to hear
from a singer. Olinka has it » © Lionel LOUEKE

« Voix féline, enjôleuse et parfaitement maîtrisée et piano minimaliste, qui s'insinue dans
vos oreilles, votre cerveau, pour mieux vous mordre les tripes et vous faire fondre. Le nouveau projet de la fatale Olinka et son excellent et élégant partenaire (co-lead pour ce beau LP) Georges Guy a la guitare, tient haut ses promesses. Laissez-vous aller...
le plaisir est au bout. » © Emmanuel P. DJOB