Billetterie
Billetterie du Théâtre de Namur Programmation Retour Accueil Retour Site
Recherche Par événement, festival, lieu, cp...
Ok
ETAPE 1
ETAPE 2
ETAPE 3
ETAPE 4
Choix des places
Vos coordonnées
Paiement sécurisé
Téléchargement des places

FESTIVAL DOUX MOIS D'AOUT




.

Jeudi 10 Juin 2021 - 15h36
Fritland / The Nerds
Jeudi 10 Juin 2021 - 15h36
Spectacle
« Soirée combinée » - théâtre + concert

THEATRE – Fritland – 20H30
De Denis Laujol, avec Zenel Laci
Un nom qui claque ! Fritland, la friterie la plus connue de Bruxelles - n’en déplaise à Antoine et Eugène - débarque enfin à Namur ! Un fleuron du patrimoine national, des frites remarquables. « Les meilleures. N° 1 selon Test Achat... »

Fritland naît dans les années 70 quand une famille d’immigrés albanais nourrie au rêve américain atterrit… en Belgique en attendant mieux. Les Laci achètent un local derrière la Bourse et y ouvrent leur commerce illico, et 24h/24. Chacun des six enfants est mis au travail. Sous la férule d’un père autoritaire, Zenel va bosser quatorze heures par jour: frites, cornets, fricandelles, sauce andalouse… Fritland est un succès et la famille en vit bien. L’argent, pourtant, ce n’est pas le truc de Zenel. Lui, ce qu’il aime, c’est la littérature, l’art, rêver, raconter des histoires. Et il en connaît des histoires…, à force de regarder passer les clients, de se débattre pour sortir de ce foutu destin de fritier albanais, pour trouver sa voie à lui, sa liberté… L’histoire de Zenel est intime, précieuse. Même s’il raconte sa vie comme personne, Zenel n’est pas un acteur, monter sur les planches sera un défi pour lui et pour nous. Et comme ce poète n’est jamais aussi à l’aise que derrière son comptoir, nous ferons revivre Fritland, dans la cour Notre-Dame
« Le récit de Zenel Laci fond dans la bouche ! Avec une sincérité croustillante, l’ancien fritier déballe sa vie comme on dore une bintje : sans chichis mais avec feu. Zenel Laci ensorcelle le public avec ses histoires. (…) le spectacle voyage des montagnes du Kosovo au parvis de la Bourse, de Jules Verne à Bruce Lee, des forges de Clabecq à la rue d’Aerschot, d’une ambiance balkanique digne de Kusturica aux nuits interlopes bruxelloises. Dans Fritland, Zenel Laci déroule mille et une anecdotes, transforme les clients de la friterie en personnages de cinéma (…) » - Le Soir - Catherine Makereel - 29/04/2019
« Fritland c’est un conte incisif, honnête, poétique et drôle. C’est même difficile d’en dire plus sans dévoiler ce petit bijou théâtral. Il faut y aller, impérativement, voilà, c’est dit. » Le Suricate - Elodie Kempenaer - 6 mai 2019

CONCERT – THE NERDS – 22H
« Au plus que tu bouges ton corps, au mieux qu’on va jouer »

The Nerds est un « mini brass band » détonant, groovy, pêchu et plus encore. Ce groupe, composé de quatre musiciens (trois instruments à vent et une petite batterie mobile), chante et balance des reprises de tubes façon « Pocket brass band » (mini fanfare) : de Britney Spears à Pharrell Williams, en passant par Gala, Snap et beaucoup d'autres tubes encore, le tout en acoustique.
Ces quatre Nerds de la musique offrent un show teinté de quatrième degré. En effet, le concept de Nerds est de créer une dissonance entre une attitude de garçons coincés, asociaux et maladroits, et une musique festive et populaire. Ainsi, le spectacle est ponctué tantôt de jeux scéniques décalés, potentiellement embarrassants mais drôles, d’interactions avec le public, tantôt d’enchaînements musicaux et d’expériences sonores entrainantes.
Dimanche 22 Août 2021 - 10h00
PicNic
Dimanche 22 Août 2021 - 10h00
Spectacle
Enfant
Dans une atmosphère de pique-nique au jardin, les tasses cliquetiquent, le piano est un hôte indispensable au rituel, le ukulele s'invite en se faufilant entre les draps qui sèchent au soleil...

TARIF : Petit-déjeuner - 2,5 € (à payer sur place) / Spectacle 5 €
Dans le cadre du Festival DOUX MOIS D'AOUT
Mardi 15 Juin 2021 - 09h48
Kroll en scène / Mentissa Aziza
Mardi 15 Juin 2021 - 09h48
Festival
« Soirée combinée » : théâtre + concert

THEATRE Kroll en scène – 16h30

Déjà cinq ans que le caricaturiste et chroniqueur Pierre Kroll s’est lancé dans le seul en scène pour croquer avec humour l’actualité politique et sociale. Ecran géant, table lumineuse, Pierre Kroll nous plonge dans l’humour de presse, évoque la caricature dans le monde aujourd’hui, interpelle le public, l’invite dans la rédaction d’un journal avec, comme toujours, un ton joyeusement irrévérencieux.

CONCERT – Mentissa Aziza – 18h30

Ultime membre de l’équipe de Vianney, Mentissa Aziza, originaire de Denderleeuw, est la Belge en finale de «The Voice France». Elle sera à Namur pour un concert intime, piano-voix.
Mardi 15 Juin 2021 - 10h06
Joëlle Sambi & Les Midis de la Poésie / C'est la vie (24 Août)
Mardi 15 Juin 2021 - 10h06
Festival
« Soirée combinée » : slam + théâtre

SLAM - Joëlle Sambi et les Midis de la poésie - 19h / cour de l’école Notre-Dame

L’où vais-je traduit en où irions-nous? De terreau post-colonial en terres d’origines, l’artiste Joëlle Sambi mélange les langues, pénètre le monde dans la ferveur et la rigueur de travail. Viscères et réaction. L’où fais-je croissant vers le nous le ferons. Sa voix de migrante, lesbienne, afroféministe, exilée permanente écrit non pas pour en vivre, mais pour en abuser, jusqu’à s’entendre vivre. Colères et création.
Née le cul sur une frontière linguistique entre Bruxelles et Kinshasa, Joëlle Sambi dit, crie, écrit des nouvelles, romans, slams, poèmes, documentaires, espaces radiophoniques, lieux militants. Cette liste non-exhaustive des traces qu’elle arpente. Lacis de luttes-désirs-nécessités. Meuffe-nomade qui soulève, relève, enlève des strates aux cases de l’identité normative en ponçant du texte, huilant de l’image, savonnant la scène.
Depuis 2003, ses titres en solo ou collective entamant le monde. Son premier recueil de poésie Caillasses (Ed. L’arbre de Diane) est sorti cette année.

THEATRE - C’est la vie – 20H30 / grande salle

De Mohamed El Khatib

« C’est la vie » est une démonstration d’amour inconditionnel. C’est ce qu’il reste quand vous avez perdu l’essentiel. Une expérience intime, esthétique et politique.

Cette performance documentaire met en scène deux comédiens, Fanny Catel et Daniel Kenigsberg. Deux acteurs, deux parents qui ont chacun perdu leur enfant. La fille de Fanny avait 5 ans. Le fils de Daniel, 25 ans. Cela a eu lieu et c’est irrémédiable. Ils jouent leur propre rôle. Ce spectacle est une performance documentaire, sur le fil mais sans ambiguïté, parce que menée par ceux qui savent qu’il y a un Avant. Et un Après.
Lors de sa précédente création accompagnée par le CDN, Finir en Beauté, Mohamed El Khatib entrait dans le vif de la mort?: celle de sa mère, dont il avait consigné les derniers instants de vie. Un théâtre ancré à même le réel. Mohamed El Khatib, auteur et metteur en scène, n’en a pas fini avec la perte de l’être aimé. Avec la même délicatesse que lorsqu’il «?collectait?» différents matériaux pour rendre compte du processus de son deuil, il a réalisé de nombreux entretiens avec ses comédiens. Avec bienveillance et humour, il a su faire de ces histoires intimes un acte de partage, donc un acte de théâtre.
Faire le deuil : expression stupide qui laisse entendre que celui-ci est un travail dont nous viendrions à bout comme de tout labeur avec un peu de bonne volonté et d’application.
[-] : Le tiret sépare deux dates. Pour ma mère par exemple, 1950-2012. Toute sa vie est contenue dans ce tiret. Pour un enfant, c’est beaucoup plus court.
Mardi 15 Juin 2021 - 10h16
Joëlle Sambi & Les Midis de la Poésie / C'est la vie (25 Août)
Mardi 15 Juin 2021 - 10h16
Festival
« Soirée combinée » : slam + théâtre

SLAM - Joëlle Sambi et les Midis de la poésie - 19h / cour de l’école Notre-Dame

L’où vais-je traduit en où irions-nous? De terreau post-colonial en terres d’origines, l’artiste Joëlle Sambi mélange les langues, pénètre le monde dans la ferveur et la rigueur de travail. Viscères et réaction. L’où fais-je croissant vers le nous le ferons. Sa voix de migrante, lesbienne, afroféministe, exilée permanente écrit non pas pour en vivre, mais pour en abuser, jusqu’à s’entendre vivre. Colères et création.
Née le cul sur une frontière linguistique entre Bruxelles et Kinshasa, Joëlle Sambi dit, crie, écrit des nouvelles, romans, slams, poèmes, documentaires, espaces radiophoniques, lieux militants. Cette liste non-exhaustive des traces qu’elle arpente. Lacis de luttes-désirs-nécessités. Meuffe-nomade qui soulève, relève, enlève des strates aux cases de l’identité normative en ponçant du texte, huilant de l’image, savonnant la scène.
Depuis 2003, ses titres en solo ou collective entamant le monde. Son premier recueil de poésie Caillasses (Ed. L’arbre de Diane) est sorti cette année.

THEATRE - C’est la vie – 20H30 / grande salle

De Mohamed El Khatib

« C’est la vie » est une démonstration d’amour inconditionnel. C’est ce qu’il reste quand vous avez perdu l’essentiel. Une expérience intime, esthétique et politique.

Cette performance documentaire met en scène deux comédiens, Fanny Catel et Daniel Kenigsberg. Deux acteurs, deux parents qui ont chacun perdu leur enfant. La fille de Fanny avait 5 ans. Le fils de Daniel, 25 ans. Cela a eu lieu et c’est irrémédiable. Ils jouent leur propre rôle. Ce spectacle est une performance documentaire, sur le fil mais sans ambiguïté, parce que menée par ceux qui savent qu’il y a un Avant. Et un Après.

Lors de sa précédente création accompagnée par le CDN, Finir en Beauté, Mohamed El Khatib entrait dans le vif de la mort?: celle de sa mère, dont il avait consigné les derniers instants de vie. Un théâtre ancré à même le réel. Mohamed El Khatib, auteur et metteur en scène, n’en a pas fini avec la perte de l’être aimé. Avec la même délicatesse que lorsqu’il «?collectait?» différents matériaux pour rendre compte du processus de son deuil, il a réalisé de nombreux entretiens avec ses comédiens. Avec bienveillance et humour, il a su faire de ces histoires intimes un acte de partage, donc un acte de théâtre.
Faire le deuil : expression stupide qui laisse entendre que celui-ci est un travail dont nous viendrions à bout comme de tout labeur avec un peu de bonne volonté et d’application.
[-] : Le tiret sépare deux dates. Pour ma mère par exemple, 1950-2012. Toute sa vie est contenue dans ce tiret. Pour un enfant, c’est beaucoup plus court.
Mardi 15 Juin 2021 - 11h49
Estrellas Argentinas / L'âme des cafards
Mardi 15 Juin 2021 - 11h49
Festival
« Soirée combinée » : concert + théâtre

CONCERT - Estrellas Argentinas – 19h /grande salle

en partenariat avec le CAV&MA

Un voyage dans l’Argentine du XXe siècle avec des chansons populaires d’Astor Piazzola, Carlos Gardel ou encore Ariel Ramirez

En collaboration avec Leonardo García Alarcón, le directeur artistique du Cav&ma, la soprano ensoleillée Mariana Flores viendra rendre hommage aux femmes d’Amérique latine et dépeindre en musique leurs amours, leurs douleurs, leurs joies… accompagnée par Quito Gato au piano et à la guitare.
Ce récital est pour les deux comparses l’occasion de nous faire découvrir quelques-unes des plus belles chansons populaires argentines du xxe siècle comme les célèbres Chiquilin de Bachin d’Astor Piazzolla, Dorotea la cautiva et Alfonsina y el mar extraits du recueil Mujeres Argentinas d'Ariel Ramírez publié en 1968.

Mariana Flores a étudié le chant à l’université de Cuyo, puis elle s’est perfectionnée à la Schola Cantorum de Bâle et a participé à plusieurs master classes. En 2003, elle obtient le 1er prix du Cinquième Concours pour jeunes étudiants en musique en tant que meilleure interprète de musique argentine contemporaine (Buenos Aires). Parmi ses rôles les plus importants en 2018, signalons celui d’Alinda dans Il Giasone de Cavalli, à l’Opéra royal de Versailles, et celui de Tétis dans la création mondiale El prometeo de Draghi à l’Opéra de Dijon. Elle chante aussi dans les programmes de concert de Cappella Mediterranea, sous la direction de Leonardo García Alarcón, en tournée dans toute l’Europe.

Quito Gato est diplômé en piano et guitare du Conservatoire national de musique Carlos López Buchardo, en Argentine. Il a suivi divers cours de perfectionnement en direction, composition, flûte à bec et percussion, dans son pays natal, ainsi qu’à Santiago du Chili et Boston. Dès 1992, il étudie et travaille dans le domaine de la musique ancienne avec des instruments d’époque, comme le luth, la guitare baroque, la vihuela et le théorbe.
Il s’est produit comme soliste, ou membre de différents ensembles dans les principaux théâtres d’Amérique du Sud, des États-Unis et d’Europe. En tant que compositeur et arrangeur, il est conseiller éditorial des éditions Ricordi Americana - Melos et GCC Ediciones, Argentine.

THEATRE - L’âme des cafards – 20h30 / cour de l’école Notre-Dame

De David Murgia

C’est l’histoire de José-Antonio, qui porte le nom de la mine de San José, et de San Antonio. C’est l’histoire d’un chercheur de dinosaures. C’est l’histoire de bons chômeurs qui trouvent et de mauvais chômeurs qui ne trouvent pas. L’histoire de l’ascenseur entre le charbon et la sidérurgie. C’est l’histoire de cafards qui envahissent les caves de l’immeuble, s’infiltrent à travers les mailles et envahissent nos quartiers. C’est l’histoire des histoires qu’on se raconte. Celles de surnuméraires, d’inactifs, d’inutiles, de poids morts, de cafards dans les fissures de l’ordre économique et social et du déploiement de politiques d’activation et d’exclusion. C’est l’histoire d’un chercheur et d’une disparition. Celle de la classe ouvrière et des dinosaures.
« On dit du cafard que c’est l’espèce vivante la plus résistante au monde, capable de survivre à n’importe quelle catastrophe. Même décapitée, la bestiole continue de vivoter. Mais c’est oublier une autre race, celle des artistes, tout aussi résiliente, apte à survivre dans des conditions de plus en plus extrêmes. Certes, on ne leur coupe pas la tête, mais l’époque décapite une bonne partie de leur habitat naturel, la culture. Coupes dans les budgets, réformes du statut d’artiste, économies à tous les étages : si la Belgique n’est pas (encore) la plus mal lotie sur le terrain européen, l’époque n’invite pas à considérer les artistes comme une espèce protégée. » Extrait d’un article de Catherine Makereel publié dans le journal Le Soir le 6 mars 2014
Mardi 15 Juin 2021 - 12h34
Désobéir / L'âme des cafards
Mardi 15 Juin 2021 - 12h34
Festival
THEATRE - Désobéir – 19h / grande salle

De Julie Berès

Entre fidélité et refus du poids de l’héritage, entre désirs immenses et sentiments d’impasse de l’époque, Julie Berès et son équipe entreprennent de sonder les rêves et les révoltes de jeunes femmes. Sur scène, quatre d’entre elles, à l’allure décidée, s’attaquent à un mur noir pour y graver dans l’urgence ce mot en forme de cri : « Désobéir ». Tour à tour, puis ensemble, d’une voix puissante, elles racontent leur quotidien. Par leurs récits et par la danse, elles arrachent des « bouffées de liberté » aux différents systèmes d’oppression : les traditions, la religion, les hommes et la famille.
La pièce est tirée d’un travail d’enquête durant lequel Julie Berès, Kevin Keiss et Alice Zeniter ont rencontré des femmes issues de l’immigration — originaires de Kabylie, Iran, Turquie, Cameroun — dont elles ont recueilli les témoignages. Un travail minutieux qui pose une question fondamentale : comment s’inventer — ou se réinventer — en tant que femme au-delà du déterminisme social et culturel ?
C’est une histoire intime, celle du besoin de refuser certains héritages pour mieux explorer ses rêves. A la fois flamboyant et vibrant d’authenticité.

THEATRE - L’âme des cafards – 20h30 / cour de l’école Notre-Dame

De David Murgia

C’est l’histoire de José-Antonio, qui porte le nom de la mine de San José, et de San Antonio. C’est l’histoire d’un chercheur de dinosaures. C’est l’histoire de bons chômeurs qui trouvent et de mauvais chômeurs qui ne trouvent pas. L’histoire de l’ascenseur entre le charbon et la sidérurgie. C’est l’histoire de cafards qui envahissent les caves de l’immeuble, s’infiltrent à travers les mailles et envahissent nos quartiers. C’est l’histoire des histoires qu’on se raconte. Celles de surnuméraires, d’inactifs, d’inutiles, de poids morts, de cafards dans les fissures de l’ordre économique et social et du déploiement de politiques d’activation et d’exclusion. C’est l’histoire d’un chercheur et d’une disparition. Celle de la classe ouvrière et des dinosaures.

Mesdames et Messieurs, Très honorés membres de l’assemblée, Aujourd’hui il faut éliminer. Il n’y a plus de temps à perdre, il faut faire des sacrifices.
« There Is No Alternative »
C’est ça l’histoire qu’on se raconte. C’est important les histoires qu’on se raconte. Les histoires qu’on se raconte, Mesdames, Messieurs, Très honorés membres de l’assemblée, sont de la plus haute importance, elles sont capitales.
Mardi 15 Juin 2021 - 12h50
Désobéir / Tukan
Mardi 15 Juin 2021 - 12h50
Festival
"Soirée combinée" : théâtre + concert

THEATRE - Désobéir – 19h / grande salle

De Julie Berès

Une véritable enquête sur les coordonnées de la confiance – ou pas – des jeunes femmes d’aujourd’hui.

Entre fidélité et refus du poids de l’héritage, entre désirs immenses et sentiments d’impasse de l’époque, Julie Berès et son équipe entreprennent de sonder les rêves et les révoltes de jeunes femmes. Sur scène, quatre d’entre elles, à l’allure décidée, s’attaquent à un mur noir pour y graver dans l’urgence ce mot en forme de cri : « Désobéir ». Tour à tour, puis ensemble, d’une voix puissante, elles racontent leur quotidien. Par leurs récits et par la danse, elles arrachent des « bouffées de liberté » aux différents systèmes d’oppression : les traditions, la religion, les hommes et la famille.
La pièce est tirée d’un travail d’enquête durant lequel Julie Berès, Kevin Keiss et Alice Zeniter ont rencontré des femmes issues de l’immigration — originaires de Kabylie, Iran, Turquie, Cameroun — dont elles ont recueilli les témoignages. Un travail minutieux qui pose une question fondamentale : comment s’inventer — ou se réinventer — en tant que femme au-delà du déterminisme social et culturel ?
C’est une histoire intime, celle du besoin de refuser certains héritages pour mieux explorer ses rêves. A la fois flamboyant et vibrant d’authenticité.

CONCERT - Tukan – 20h30 / cour de l’école Notre-Dame

Un puzzle musical au rythme soutenu et enivrant, allant du jazz à la musique électronique.
Tukan naît de la rencontre de quatre musiciens au Jazz Studio à Anvers. Principalement destiné au live, où l’énergie se fait sentir pleinement, le groupe a profité de l’année 2020 pour enregistrer son premier EP qui symbolise l’éclosion du groupe, lauréat du Concours Circuit et coup de cœur du Centre culturel de Namur. Tel un « Imago » (titre de leur single) de papillon qui sort de sa chrysalide, leur projet est présenté pour la première fois au public namurois.
Mardi 15 Juin 2021 - 13h05
Home / An Pierlé
Mardi 15 Juin 2021 - 13h05
Festival
« Soirée combinée » : théâtre + concert

THEATRE – Home – 19h00 / grande salle

De Magrit Coulon
Prix Maeterlinck de la Découverte 2020

Où sont nos vieux ?
Pourquoi les homes sont-ils des mouroirs ?
Qu’advient-il des paroles des personnes âgées, de leurs histoires, de leurs corps, une fois passés les murs d’une de ces institutions ?
Comment met-on 90 ans d’existence dans une chambre de 15m2 ?
Que voit-on du monde depuis ces lieux-là ?

C’est un espace où il ne se passe rien, il y fait chaud. C’est une salle commune : un espace pour être ensemble, un espace où l’on est seul. Trois jeunes acteurs, deux filles et un garçon. Une table, deux chaises, une horloge, un fauteuil, une radio. Ils attendent le médecin, un appel, une visite. Des tableaux vivants de ce foyer, ce « chez-soi» pour donner à voir et interroger le quotidien de nos vieux.

Presse :
Les vieux sont d’anciens jeunes…
Trois existences qui se côtoient dans un monde qui s’effrite de plus en plus au rythme du lent tic-tac de l’horloge… Entre réflexions hilarantes et moments bouleversants » Jean-Marie Wynants, Le Soir

CONCERT – An Pierlé – 20h30 / cour de l’école Notre-Dame

La chanteuse flamande fait son retour sur scène ! Elle sera accompagnée au sax alto et à la clarinette basse par son acolyte de toujours, Koen Gisen. Ensemble, ils reprennent des chansons tirées de leur vaste répertoire.
Mercredi 16 Juin 2021 - 10h19
Flygmaskin / Love, Liebe, Amor
Mercredi 16 Juin 2021 - 10h19
Festival
« Matinée composée » : petit-déjeuner + concert déambulatoire + théâtre jeune public - à partir de 9h30

Après un petit-déjeuner aux Abattoirs de Bomel, laissez-vous guider en musique jusqu’au Théâtre où une leçon d’amour en quatre temps vous attend.

TARIF : Petit-déjeuner – 2,5 € (à payer sur place) / concert + spectacle 7 €



CONCERT DEAMBULATOIRE - Flygmaskin 10h30

Durée : 60 min / arrivée au théâtre de Namur vers 12h30

En pratique : Un concert au casque sans fil, en ville, en plein air, en traversant Namur. Le public est libre de déambuler et de flâner dans la ville dans la proximité des deux musiciens installés sur un petit camion.

Flygmaskin, littéralement machine volante.

On peut y lire le souffle du vent, le voyage qui fait fi de ce que le visible masque.

On peut y entendre l’appel sensible de l’errance.

La machine, c’est le son, précis, fluide.

Le combustible ? Ce mélange singulier des claviers, les dialogues essentiels entre l’accordéoniste, le claviériste et le silence. Une invitation subtile à respirer, à prendre le temps de prendre le large. Les casques, l’espace, la musique, forment alors le fil, à la fois fugace et puissant. Le lieu et la musique s’entremêlent, se subliment. Et si on suit ce fil, il nous invite à un voyage vers l’intime, l’art, la poésie urbaine. Chacun à son rythme.



THEATRE JEUNE PUBLIC Love, Liebe, Amor - 11h30 / cour de l’école Notre-Dame

Durée : 75 min

L’amour c’est quoi ?
Un cri ? Une romance? Une angoisse? Un désir? Une chimère? Une échauffourée ?


Quatre clowns vont vous parler d’amour. Avec ce qu’ils sont ou ce qu’ils voudraient être, ils vont, à leur manière vous parler de cette immensité qui les submerge.
Pour cela, ils vont envahir l’espace de quatre castelets, d’objets, de marionnettes et surtout de leurs délicieuses petites névroses.
Un moment truffé de courts solos.
Samedi 04 Septembre 2021 - 14h00
Géographies empêchées - Détours Cyphers spécial FO
Samedi 04 Septembre 2021 - 14h00
Spectacle
Musique
APRES-MIDI aux Abattoirs de Bomel : slam poétique + battle de danse de rue
GRATUIT (réservation souhaitée)
 
SLAM POETIQUE- Géographies empêchées - 14h00
Restitution collective des travaux de l'atelier de création sonore et slam de Joëlle Sambi Nzeba et Nicolas Pommier dont l'objectif est de favoriser des échanges créatifs, artistiques et citoyens entre habitant.e.s de Namur. Il y a différentes manières de s'approprier un lieu, un espace, une ville. Il y a bien des manières d'éprouver son appartenance à l'espace public qui revêt pour chacun.e des sens bien différents. Parce que nous l'occupons chacun.e de manière particulière. Et pourtant, il y a dans nos déambulations, nos flâneries, des intersections et des parallèles intrigants.
DANSE - Détours festival - 15h00 
en partenariat avec Wal'Style
BATTLE DE DANSE DE RUE- Détours Cyphers / SPECIAL FOOTWORK
Cette année, face à la nécessité de réinventer les formes culturelles, Le Detours Festival se rapproche encore plus de son public : cette édition verra la migration des Detours Cyphers au-delà de leur écrin de béton bruxellois, pour 15 rendez-vous uniques au cœur des villes de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Liège, Namur, Mons et La Louvière). Transcendant les arts urbains, [b]les Cyphers proposent des battles toujours plus barrés : Tutting, Footwork, Danse-acro, Tricking, Krump…  Focus vers la Grande finale All Style, retransmise en direct de la place de la Bourse, d'où ne sortira qu'un vainqueur. Au fil des années, ces rencontres sont devenues à la fois fédératrices pour le milieu Hip-Hop belge, mais aussi rassemblements populaires autour de valeurs positives.[/b]
Dans le cadre du Festival DOUX MOIS D'AOUT
Mardi 15 Juin 2021 - 13h40
Breaks / Je suis une histoire / Isadora
Mardi 15 Juin 2021 - 13h40
Festival
« Soirée combinée » : danse + théâtre + concert

DANSE - Breaks - 18h30

De No way back

Retour aux fondamentaux : une batterie, du break, un cypher, voici ce que Breaks vous propose.
Sur une musique free jazz, quatre bboys / bgirls d’exception nous communiquent une puissante énergie de vie au travers de la quintessence du break actuel : toprocks, footworks, et powermooves, … Pour ensuite ouvrir le cypher aux forces en présence, dans un esprit de partage et de communion propre aux valeurs Hip-Hop, mais que demande le peuple ?

THEATRE – Je suis une histoire – 20h30

D’Anthony Foladore et Simon Fransquet

Dans un petit village, rien n’a bougé, le café du coin, le Lautrec, a la même façade noircie par le temps. Autour, comme dans tous les villages, il y a des gens et donc des histoires, car après tout, nous sommes des histoires. Et qu’on les invente, qu'elles existent, qu'on les transforme, qu'elles nous allègent le coeur, qu'elles nous déchirent, elles restent des histoires. Des histoires de village en somme… avec quelques mots au coin d'un bar et la vie qui continue.

CONCERT – Isadora – 22h00

Portée par une voix à la fois douce et puissante Isadora se présente comme le renouveau de la pop belge anglophone.

Mélange de R&B, pop et new-soul, sa musique se nourrit des nombreuses influences puisées lors de son parcours au Conservatoire Royal de Bruxelles mais aussi de son amour pour la pop musique
Dimanche 05 Septembre 2021 - 10h30
Taama
Dimanche 05 Septembre 2021 - 10h30
Spectacle
Enfant
THEATRE JEUNE PUBLIC - Taama - 10h30
Théâtre de La Guimbarde
A travers l'idée du voyage, le spectacle se veut une métaphore de l'enfant qui, séparé de sa mère, est confronté quotidiennement à l'inconnu.
Taama - « voyage » en langue dioula - réunit une chanteuse burkinabè et un violoniste breton dans un monde coloré qui mêle les comptines traditionnelles et les mélodies classiques. Leur rencontre a lieu après qu'elle ait beaucoup marché.
En exil, elle cherche un havre de paix où poser ses petites et grandes affaires pour se reconstruire un nid. Dans ses sacs, elle a emporté les instruments qui lui rappellent les sons et les chants de son pays. Autant de trésors qui font sa richesse. Lui, présent sur sa route, l'accueille et l'accompagne sur ce chemin musical. Comme une comptine qui la rassure. Comme une présence bienveillante et complice.
Dans le cadre du Festival DOUX MOIS D'AOUT
MISE EN SCÈNE Gaëtane Reginster INTERPRÉTATION Aïda Dao ou Nadège Ouédraogo (chant) et Benoit Leseure (musique) COLLECTAGE AU BURKINA FASO Alain Hema SCÉNOGRAPHIE Laurence Grosfils et Yves Hanosset COSTUMES Marie-Ghislaine Losseau
Une production du théâtre de La Guimbarde (Belgique) en collaboration avec le théâtre Soleil (Burkina Faso).
Dimanche 05 Septembre 2021 - 14h00
Ensemble Pagaille / Muriel d'Ailleur
Dimanche 05 Septembre 2021 - 14h00
Spectacle
Musique
Après-midi aux Abattoirs de Bomel : deux concerts 
GRATUIT (réservation souhaitée)
CONCERT - Ensemble Pagaille 
Une balade au milieu des sonorités tantôt douces et méditatives, tantôt chaudes et endiablées d'une guitare finalement pas si classique ! De la guitare romantique espagnole à la guitare contemporaine en passant par le Flamenco, c'est un voyage enflammé que l'Ensemble Pagaille propose. D'abord en trio en 2016 puis en quatuor depuis 2018, le projet artistique de l'ensemble namurois a toujours été la promotion de leur instrument au travers de répertoires inattendus, traversant les genres et les époques.
CONCERT - Muriel D'ailleurs 
Muriel d'Ailleurs, c'est avant tout une présence ! Dotée d'un feeling rythmique épatant, elle interprète toujours les chansons comme des histoires à raconter avec humour et émotion. Elle aime puiser son inspiration dans la vie de tous les jours et les cultures populaires du monde. Imiter, réinterpréter, écrire, composer, créer. Elle cultive un univers intemporel rempli de surprises où se révèle un grain de voix qui n'appartient qu'à elle.
"Ensemble Pagaille"
AVEC Valentin Anciaux, Bastien Goffette, Timothy Van Ceulebroeck et Lionel Lutgen
Dimanche 05 Septembre 2021 - 15h00
Les 7 Nains
Dimanche 05 Septembre 2021 - 15h00
Théâtre
Enfant
THEATRE JEUNE PUBLIC - Les 7 nains 
Théâtre Magnétic
TARIF : GRATUIT (réservation souhaitée)
Un spectacle ni vraiment court ni vraiment long mais bourré de technologies HYPER modernes.
Être belle, c'est bien, mais être la plus belle, c'est dangereux. Pour ne pas risquer sa vie, Blanche-Neige va devoir se cacher dans la forêt où elle trouvera des alliés de taille… enfin, de petite taille.
Après 3 petits cochons, le Théâtre Magnetic s'y met à deux pour démonter un autre conte, toujours en théâtre d'objets, toujours décalé.[quote]
[/quote]
Dans le cadre du DOUX MOIS D'AOUT
 
CRÉATION ET MISE EN SCÈNE Bernard Boudru, Ingrid Heiderscheidt et Isabelle Darras JEU Bernard Boudru et Ingrid Heiderscheidt SCÉNOGRAPHIE ET ACCESSOIRES Céline Robaszynski, Jean-Marc Tamignaux, Christine Moreau et Bernard Boudru COSTUMES Clothilde Coppieters CRÉATION DES ÉCLAIRAGES Karl Derome dit Descarreaux PHOTOS ET GRAPHISME Michel Boudru DIFFUSION  My-Linh Bui.
Mardi 15 Juin 2021 - 13h42
Francis sauve le monde / Flash Party
Mardi 15 Juin 2021 - 13h42
Festival
« Soirée combinée » : théâtre et soirée de rattrapage

THEATRE - Francis sauve le monde

Compagnie Victor B -D’après la BD « Francis » de Claire Bouilhac et Jake Raynal (éditions Cornélius)

Une fable PMC (politico-métaphysico-comique)

Francis est un blaireau, sa femme aussi. Son ami Lucien est un lapin, sa femme aussi. Il y a des cochons, des souris, des renards et des loups, mais derrière cette ménagerie, c’est bien le caractère et les comportements des humains qui sont en jeu et à l’oeuvre, comme chez Monsieur de La Fontaine, mais avec une férocité de l’observation et de l’analyse qui rappelle plus les uppercuts d’un Reiser ou d’un Desproges que la morale des fables.
Car Francis est faible, lâche, cynique, cruel, égocentré. Francis peut abandonner toute morale, toute éthique, toute fidélité, toute culpabilité, du moment qu’il peut satisfaire ses besoins essentiels : boire-baiser-bouffer. S’il veut être le maître du monde ou s’il veut être le plus riche de la terre, s’il est prêt à déclencher une guerre atomique ou à pulvériser son voisin, ce n’est pas pour la chose en elle-même, c’est toujours pour être assuré de : boire-baiser-bouffer.
L’air de ne pas y toucher, Francis égratigne le « politiquement correct » de notre époque, la « bien pensance » de notre ère bobo, nos nouvelles idées reçues politico-économico-sociales. Le chômage, l’écologie, le capitalisme, la société de consommation, l’humanitaire, les dictatures, la surpopulation, le sida, ... Tout est passé au crible de notre héros post-moderne.

SOIREE DE RATTRAPAGE - Flash Party

Compagnie Pop-Up

Un concert-spectacle de l’immédiateté, qui va réveiller et rassembler durant une soirée toutes nos fêtes perdues !

Pendant toute cette année, nous avons été privés de fêtes. L’idée centrale de Flash Party est de les rattraper ! Nous le savons tous, la musique et le chant sont de formidables vecteurs, des liens culturels forts qui agissent immédiatement comme des traits d’union… traits d’union qui nous ont tant manqué !
Un petit conte contemporain nouera un fil sensible entre les séquences musicales où explosent Noël, Nouvel An, anniversaires, mariages... Et même si le chemin de l’héroïne du récit est parsemé d’embûches, même si la nostalgie et l’émotion s’y invitent, les fêtes sortiront toujours victorieuses, entrainant le public dans une énergie ludique, régénératrice, cathartique. Jazz, chanson française, pop se côtoieront pour dessiner un parcours coloré et plein d’humour.
Service Client
Du lundi au samedi de 7h à 20h
Paiement 100% sécurisé
CGV