3C Tour | Billetterie officielle
Billetterie en ligne Réservation Retour à l'accueil Retour au site
Recherche Par événement, festival, lieu, cp...
Ok
ETAPE 1
Choix des places
ETAPE 2
Vos coordonnées
ETAPE 3
Paiement sécurisé
ETAPE 4
Téléchargement des places
Pass 3 concerts : COSSE + JOHNNY MAFIA + WE HATE YOU PLEASE DIE  à PARIS @ La Boule Noire - Billets & Places

Pass 3 concerts : COSSE + JOHNNY MAFIA + WE HATE YOU PLEASE DIE

Concert

Pop Rock

La Boule Noire120 Boulevard de Rochechouart 75018 PARIS Complet (sur notre réseau)Pass 3 concerts :

Cosse
16/11/2021 à 19h30 à la Boule Noire
Cosse oscille entre post rock et noise. Harmonies tranchantes et magmas de larsens nous plongent dans un cumulonimbus opaque. Avec pour seul écho une voix décharnée qui, lorsqu'elle ne scande pas, murmure. Il y a chez Cosse une sensibilité et une fragilité frappante.
Girl Band, Slint et Sonic Youth ne sont clairement pas loin. Ils font partie de ces groupes qui, si vous tendez bien l'oreille, ne vous laisseront pas indifférent. On les retrouve à partager les planches avec Lysistrata, Mothers ou encore Chiyoda Ku. Leur premier EP Nothing Belongs to Anything est paru le 12 Juin 2020 sur les labels À Tant Rêver du Roi et Grabuge Records.

+ Johnny Mafia
1er/12/2021 à 20h à Petit Bain
Fondé par quatre lycéens à Sens, pas tellement un berceau historique du rock, Johnny Mafia s'est construit au fil du temps une implacable réputation de groupe de scène. Et en deux albums et près de 250 concerts, a su s'imposer en tête de liste d'une nouvelle scène française qui n'en finit plus de surprendre. Après un second album « Princes de l'amour » enregistré par Jim Diamond (The White Stripes) et largement plébiscité par la presse spécialisée, le groupe sort leur 3e album « Sentimental ».


+ We Hate You Please Die
2 décembre 2021 à 20h à Petit Bain
Après avoir défendu son premier album pendant plus de deux ans, We Hate You Please Die revient poser son regard sur sa réalité. Si l'explosion de colère et l'envie d'exister étaient l'amorce de tout ça, c'est un regard toujours furieux mais plus mélancolique qui emmène ce nouvel album : "Can't Wait To Be Fine".
Pourtant, l'espoir est désormais là : les freaks et les opprimé.e.s ont pris les armes, certain.e.s préfèrent se battre plutôt que de prendre des photos de leurs tronches, les sans voix hurlent, l'heure est à la déconstruction. Cette émulsion sociale et sociétale se lie à la musique, une musique hybride qui s'affranchit du genre, groovant du punk à la pop, en passant par le garage et bien d'autres choses.