Billetterie
Billetterie du Théâtre de Namur Programmation Retour Accueil Retour Site
Recherche Par événement, festival, lieu, cp...
Ok
ETAPE 1
ETAPE 2
ETAPE 3
ETAPE 4
Choix des places
Vos coordonnées
Paiement sécurisé
Téléchargement des places

SAISON THEATRE / DANSE / CONCERT




.

Du Mardi 03/03/2020 au Samedi 07/03/2020
HAMLET
Du Mardi 03/03/2020 au Samedi 07/03/2020
Théâtre
Contemporain
« Composition incandescente de Thomas Mustin. Il est le diamant noir sur lequel achoppent tous les autres. » Le Soir
Hamlet, jeune prince de Danemark, beau, riche, amoureux, idéaliste, mène brillamment ses études à Wittenberg en Allemagne quand un matin, il est rappelé d'urgence à Elseneur.
Le Roi, son père, son mentor, son modèle est mort brutalement. À la suite de ce décès, le monde révèle son visage le plus obscur, et les idéaux du jeune prince s'effondrent.
Que faire ? Subir ? Agir ? Détruire ? Disparaître ? Vivre ? Ou mourir ?
--
Au théâtre, le spectateur est là pour de vrai, au cœur de l'histoire. Il a un impact sur la représentation. Ses rires, ses larmes, ses réactions font partie de l'histoire. *
Contrairement aux religions et à la publicité, qui nous racontent des histoires, mais qui souvent nous mentent en nous faisant croire que ces histoires sont LA vérité, le théâtre, lui, dit : « je mens », et en disant « je mens », il dit la vérité. *
Une histoire où la réalité et les rêves s'emmêlent et où la vie lance ses dernières forces.
« Il semble si loin de la catastrophe vers laquelle il avance, si loin de sa pensée, si loin de son action. Il semble même ne pas toucher ce qu'il détruit. Son isolement est sa plus haute puissance. »
Une plongée onirique dans l'âme tourmentée d'un jeune homme de 20 ans.
« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Et notre vie durant, nous jouons plusieurs rôles. » W. Shakespeare.
--
Où votre spectacle reposera-t-il en paix ? Pendant quelque temps dans ma mémoire, mentale et corporelle, puis plus nulle part, il aura disparu.
Un conseil au spectateur ? « Ne rien espérer en espérant en être récompensé » pour paraphraser Olivier Py.
Hamlet, un spectacle rock'n roll !
Un spectacle théâtral, chorégraphique et musical !
De William Shakespeare
 
Adaptation et mise en scène: Emmanuel Dekoninck
Avec Thomas Mustin (Mustii), Taïla Onraedt, Bénédicte Chabot, Frédéric Nyssen, Alain Eloy, Jérémie Zagba, Gaël Soudron, Gilles Masson et Frédéric Malempré
Chorégraphie: Bérengère Bodin
Direction musicale: Sam Gerstmans
Scénographie: Olivia Sprumont
Chorégraphie: Bénédicte Bodin
Lumière: Xavier Lauwers
Costumes: Catherine Somers
Chorégraphie des combats: Emilie Guillaume
Assistant à la mise en scène: Alexandre Drouet
Une coproduction des Gens de bonne compagnie asbl, de l'Atelier Théâtre Jean Vilar, du Wolubilis, du Centre culturel de Nivelles, du Centre culturel Famenne-Ardennes et de DC&J Création, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Service du Théâtre), de la Marlagne, du Tax Shelter du Gouvernement belge et d'Inver Tax Shelter.
 
Durée: 1h35
Du Jeudi 12/03/2020 au Mercredi 25/03/2020
VOUS AVEZ DIT BROADWAY ?
Du Jeudi 12/03/2020 au Mercredi 25/03/2020
Théâtre
Contemporain
« On (re)découvre, sans fard, les joies du divertissement au sens noble du terme : admirer des artistes qui par un savant alliage de danses, chansons et musiques vous font vibrer et oublier, quelques instants, qui vous êtes. » La Libre
Après son énorme succès à Bruxelles, ne manquez pas à Namur, la reprise de cette pétillante histoire de la Comédie Musicale.
Elle trouve sa source dans la grande Histoire de la société américaine du 18ème siècle pour arriver jusqu'à nous.
Antoine Guillaume, passionné/passionnant, raconte et chante les premiers pas, les grands moments, tous les courants et les étapes majeures de cet art dit «mineur». Parce qu'à toutes les époques, cette grande sœur du Music-Hall, sous ses dehors d'entertainment a souvent dit en chansons ce qui n'était plus audible sans musique. Elle illumine les périodes sombres et fait la nique au mauvais temps, en dansant dans les flaques sous un parapluie, par tempête et grand vent, en attendant qu'il tourne !
Avec Julie Delbart, sa complice et formidable pianiste, sous le regard du metteur en scène de «Cabaret», Antoine vous fera chavirer tant il possède l'art et la manière pour nous entraîner à sa suite dans les coulisses de «Hair», les dessous de «Cats», les anecdotes de
«Fame», les succès usurpés, les vrais chefs-d'œuvre… Sur les traces de Julie Andrews et Gene Kelly, redécouvrez ces airs qui nous habitent. Promis, ça vous donnera l'envie de chanter ! «Vous avez dit Broadway ?»... ce sont des retrouvailles. Ça va swinguer au printemps!
 
Où est né votre spectacle Antoine Guillaume ?
L'idée est arrivée au départ dans un bar de la place Fernand Cocq, qui sert des ramequins de cacahouètes non épluchées. Puis le texte est né au Théâtre Le Public, dans le cadre des «Esquisses» ( un format de 45 minutes permettant aux spectateurs de découvrir la trame de nouvelles créations et d'en évaluer le potentiel. ) Et ensuite il a germé dans les  mains de Michel Kacenelenbogen.
Si vous n'étiez pas vous, quel artiste auriez-vous aimé être ?
Probablement un artiste de Broadway. Du genre Bernadette Peters, Chita Rivera, Geroge Hearn, ou Matthew Morisson... Mais pourquoi vouloir être quelqu'un d'autre ? Surtout quand on fait ce qu'on aime.
De Antoine Guillaume
 
Mise en scène: Michel Kacenelenbogen
Avec Antoine Guillaume et Julie Delbart (piano)
Assistante à la mise en scène: Lou Kacen
Scénographie: Noémie Vanheste
Costumes: Delphine Coërs et Héloise Mathieu
Lumière:Laurent Kaye
Ingénieur Son: Jérémy Saive
Régie: Matthias Polart
Stagiaire régie: Gaël Genette
 
Une coproduction du Théâtre Le Public et de 'HSA avec le soutien du Tax Shlelter du gouvernement fédéral belge.
 
Lieu: Studio Théâtre de Namur
Du Mardi 17/03/2020 au Vendredi 20/03/2020
SYLVIA
Du Mardi 17/03/2020 au Vendredi 20/03/2020
Théâtre
Contemporain
« Sylvia est spectaculaire. Magnifique, organique, poétique, troublant» L'Echo
« Avec Sylvia, Fabrice Murgia signe son spectacle le plus ambitieux à ce jour. Hors du commun, nécessaire et beau à en frissonner » Le Vif
Une reconstitution qui nous plonge au cœur d'une enquête, d'une sorte de voyage dans la vie de Sylvia Plath. Il s'agit de fictionnaliser les éléments de sa vie, de faire en sorte qu'on ne sache plus si on la vit ou si on en joue le film.
On est sur un plateau de tournage, on est au théâtre, on est au cinéma, on est dans la poésie, on est dans un voyage intérieur. Toutes ces portes d'entrées sont comme un mille-feuille, comme des chemins narratifs multiples et complémentaires qui donnent à vivre et à voir toute la richesse et la complexité du personnage de Sylvia. C'est une œuvre organique se construisant sous nos yeux. Que vous y plongiez totalement, partiellement ou que vous restiez contemplatif, la beauté fascinante des images vous plongera dans la réalité complexe d'une femme se soumettant au conformisme de son époque tout en restant rebelle et farouche et tout en gardant un esprit critique et plein de finesse.
Un chœur de femmes, 9 comédiennes, 1 chanteuse compositrice, 1 créatrice d'images, pour interpréter et reconstituer, à partir de leurs subjectivités, les différentes facettes, les différentes voix d'une poétesse puissante par sa plume et fragile par son statut de femme.
Une musique pop à la mélancolie souriante. An Pierlé et son quartet, participent à la densité généreuse et lumineuse du propos par sa musique aux sonorités des années 60 très contemporaines.
--
« (…) mon rêve à moi n'est pas le rêve américain : c'est d'écrire des histoires de femmes drôles et tendres.
Mais je dois aussi être drôle et tendre, et non une femme désespérée, comme ma mère. »
Sylvia Plath, le 9 août 1962.
De Fabrice Murgia
 
Avec Valérie Bauchau, Clara Bonnet, Solène Cizeron, Vanessa Compagnucci, Vinora Epp, Léone François, Magali Pinglaut, Ariane Rousseau, Scarlet Tummers, (en cours)
Musique: An Pierlé, Koen Gisen, Hendrik Lasure & Casper Van De Velde Direction photo: Juliette Van Dormael & Pierre de Wurstemberger Assistante à la mise en scène: Justine Lequette
Vidéo et lumière / direction technique: Artara Giacinto Caponio
Assistant création vidéo / régie vidéo: Dimitri Petrovic
Costumes: Marie-Hélène Balau
Scénographie: Rudy Sabounghi
Assistant scénographie: Julien Soulier
Documentation et aide à la dramaturgie: Cécile Michel
Une création de la Cie ARTARA, en coproduction avec le Théâtre National Wallonie-Bruxelles, le Théâtre de Namur, Central - La Louvière, MARS - Mons Arts de la Scène, la Fondation Mons2025 dans la cadre de la Biennale 2018-2019, Théâtres en Dracénie - Draguignan, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Scène, La Comédie de Saint-Etienne - Centre Dramatique National, Le Carreau - Scène Nationale de Forbach et de l'Est mosellan, La Coop asbl,... (en cours) Avec le soutien de Shelterprod, taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge; du DIESE # Rhône Alpes.
 
Durée: 1h40
Du Mardi 31/03/2020 au Samedi 04/04/2020
SABORDAGE
Du Mardi 31/03/2020 au Samedi 04/04/2020
Théâtre
Contemporain
En avril 2017, vous êtes nombreux à vous être enthousiasmés par le spectacle « Blockbuster » du Collectif Mensuel. Souvenez-vous!
Pour ce nouveau spectacle, les mêmes techniques enrichies de théâtre d'objets, de slam et de rockn'roll seront au service d'une histoire vraie mais aussi d'une autre dénonciation.
Cette histoire est celle d'une petite île, Nauru, située dans le Pacifique. Une île que la nature a dotée d'un riche sous-sol. Son or est le phosphate.
Son exploitation effrénée par l'État est à la charge d'esclaves chinois et l'argent coule à flots. La population atteint très vite un des plus hauts niveaux de vie du monde; les habitants se goinfrent, sa vautrent, sans plus devoir travailler, ni cultiver ni pêcher…
Le « miracle » dure trente ans.
L'île est désormais riche de ses détritus, de ses habitants devenus obèses et atteints de diabète de type II. Le paradis est devenu une mine à ciel ouvert !
Il faut réagir ! L'île doit redevenir un paradis ! Et elle redeviendra un paradis… fiscal. Et elle attire toutes les mafias du monde, l'insécurité est partout… Nauru prend l'eau de toutes parts.
«Sabordage», avec le même décalage, le même humour, la même explosivité que nous proposait « Blockbuster », c'est l'histoire d'une humanité qui a fermé les yeux, qui a été incapable d'anticiper son sort ; c'est l'histoire de la fin d'un monde qui ressemble foutrement à un feu d'artifice, ou à un spectacle qui ne se joue qu'une fois.
--
Depuis sa création en 2007, le Collectif Mensuel s'est particulièrement investi dans un théâtre de sens, convaincu que la vocation de sa discipline est de traduire à la scène des thématiques propres à notre époque, de s'interroger sur la responsabilité citoyenne de la prise de parole publique, et plus précisément sur la fonction du théâtre de service public. Dans chacun de ses spectacles, le collectif cherche à éveiller l'attention sur ce qui définit notre monde, en utilisant la force de ce qu'ils sont, à savoir des hommes et des femmes de théâtre ancrés dans des réalités temporelles, sociales et géopolitiques. Ils sont intimement convaincus que le théâtre reste un moyen des plus efficaces, et des plus ludiques pour se saisir de thématiques complexes et les mettre à la portée d'un grand nombre de personnes.
Pour votre spectacle, quelles sont vos sources d'inspiration ?
Un livre ? Oui
Un film ? Oui aussi
Une peinture ? Non, ça non (on n'est pas très peinture)
Une bd ? Oui même deux
Une photographie ? Maintenant que vous le dites, peut-être
Un plat ? Une nourriture ? On ne joue pas avec la nourriture
Une musique ? Toujours
Un pays ? C'est certain
Autre ? Oui un livre (mais pas le même que le premier)
Par le Collectif Mensuel
 
Écriture Nicolas Ancion // Collectif Mensuel
Conception et mise en scène: Collectif Mensuel
Avec Sandrine Bergot, Quentin Halloy, Baptiste Isaia, Philippe Lecrenier, Renaud Riga 
Scénographie et costumes: Claudine Maus
Direction technique et Création éclairage: Manu Deck
Régie son: Johann Spitz
Montage et vidéo: Juliette Achard
Accompagnement vidéo Camera-etc: Ian Menoyot
Attaché de production: Adrien De Rudder
Une création du Collectif Mensuel coproduite avec le Théâtre de Liège coproduction avec le Théâtre de Namur, le Théâtre de l'Ancre, MARS Mons Arts de la Scène, l'Atelier Théâtre Jean Vilar et DC&J Création avec le soutien du Tax-Shelter du gouvernement fédéral de Belgique et de Inver Tax Shelter. En partenariat avec le Théâtre 71 Scène nationale de Malakoff, Bonlieu Scène nationale Annecy et le Kinneksbond Centre Culturel de Mamer.  Avec le soutien des Scènes nationales de
Châlons-en -Champagne, Valence et du centre culturel de Verviers ainsi que de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Service du Théâtre). En partenariat avec Arsenic 2.
Du Mardi 21/04/2020 au Samedi 25/04/2020
LA MOUCHE
Du Mardi 21/04/2020 au Samedi 25/04/2020
Théâtre
Contemporain
Dans les années 60, au cœur d'un village, Robert vit avec sa maman Odette. La relation mère-fils est inquiétante et désopilante à la fois, un clin d'œil à l'épisode « La soucoupe et le perroquet » de l'émission Strip-tease…
La cinquantaine, dégarni, bedonnant, Robert passe le plus clair de son temps enfermé dans le garage où il tente de mettre au point la machine à téléporter. On assiste au quotidien de ce drôle de couple, ponctué par des expériences de téléportations plus ou moins réussies.
Comme le film de Cronenberg, tiré lui-même de la nouvelle de George Langelaan, Robert va tenter de se téléporter, mais une mouche s'est glissée dans la machine, et l'apprenti scientifique va peu à peu se transformer en insecte géant. Ses transformations physiques et mentales ne seront pas sans rappeler celles de Gregor dans "La Métamorphose" de Kafka. Robert va se déshumaniser peu à peu pour devenir une bête capable de grimper au mur, poussée par une recherche insatiable de nourriture.
Travail corporel (avec le vocabulaire corporel exceptionnel et les dons de clown de Christian Hecq, cela promet !), effets spéciaux, esthétique du temps des prémices de l'informatique… "La Mouche" est un fascinant laboratoire d'expérimentations scéniques et visuelles, un extraordinaire terrain de jeu !
Ce spectacle est l'oeuvre commune de Christian Hecq et Valérie Lesort!
--
Christian Hecq est sociétaire de la Comédie-Française depuis 2013. Il a reçu les Molière de la révélation masculine (2000), du meilleur comédien (2011) et de la création visuelle (2016). Au cinéma, il a notamment tourné sous la direction de Jaco Van Dormael, Albert Dupontel, Chantal Akerman, François Boucq...
On l'a vu au Théâtre de Namur dans « Et Dieu dans tout ça » et «Boliloc»
Valérie Lesort est à la fois metteuse en scène et plasticienne. De cette interdisciplinarité naît en 2012 Monsieur Herck Tévé, un programme court pour Canal+, qu'elle coécrit et coréalise avec Christian Hecq. C'est de leur passion commune pour les spectacles visuels qu'est né le projet d'adapter à la scène Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne. Ensemble, ils cosignent l'adaptation et la mise en scène de ce spectacle à la Comédie-Française, Valérie Lesort y conçoit également les marionnettes avec Carole Allemand. Ils reçoivent le Molière de la Création visuelle et le prix de la critique 2016. Elle a notamment travaillé avec Philippe Genty, Jean- Michel Ribes, Xavier Durringer,
Roman Polanski, Jean-Paul Rappeneau, Luc Besson… En 2017, elle collabore avec le mentaliste Rémi Larrousse, qu'elle met en scène dans le spectacle Songes d'un illusionniste au Lucernaire.
Christian Hecq et Valérie Lesort ont obtenu le Grand Prix de la Critique du Spectacle Lyrique en 2018 pour leur mise en scène du Domino noir de Auber, créé à l'Opéra royal de Wallonie à Liège puis repris à l'Opéra Comique à Paris.
D'après la nouvelle de George Langelaan
Librement inspiré de la nouvelle de George Langelaan
Adaptation et mise en scène: Valérie Lesort et Christian Hecq
Avec:
Robert Christian Hecq
La vieille fille Valérie Lesort
La mère Christine Murillo
L'inspecteur Stephan Wojtowicz
Scénographie Audrey Vuong
Lumières Pascal Laajili
Plasticiennes Carole Allemand et Valérie Lesort
Costumes Moïra Douguet
Création sonore et musique Dominique Bataille
Production C.I.C.T. - Théâtre des Bouffes du Nord & Compagnie Point Fixe
Coproduction Les Célestins, Théâtre de Lyon ; Espace Jean Legendre - Théâtre de Compiègne ; Le Grand R, Scène nationale de La
Roche-sur-Yon ; En cours...
 
Durée: 1h30 (estimation)
Du Mardi 21/04/2020 au Jeudi 30/04/2020
STRATCH
Du Mardi 21/04/2020 au Jeudi 30/04/2020
Spectacle
Cirque
« Toute la grâce de Strach - a fear song est de varier tension et douceur, créant une connivence intense. Une vibration collective, bouleversante, lorsque la soprano elle-même se glisse dans les mouvements, et qui culmine avec l'invitation faite à plusieurs spectateurs de se glisser dans le bal, de participer au main-à-main, comme un rituel oublié. On rit, on frémit, on vit : le cirque nous réunit. » - CIRQ en CAPITALE
Un chapiteau, situé sur le site des Abattoirs de Bomel, comme un antre obscur, une caverne ou un rêve sauvage.
"Strach - a fear song" y propose un retour au « Cirque des origines » inspiré par « la sauvagerie, le cercle, l'étrangeté, la monstruosité quelquefois, l'hyper proximité et la peur».
À la fois poétique et abrupt, spectaculaire sans esbroufe, le spectacle réunit trois acrobates et une chanteuse lyrique pour un voyage liant peur, prise de risque et émotion. Tout en chaleur humaine et en simplicité, tout en audaces.
Passionné par le mélange des genres, Patrick Masset rêvait depuis longtemps de la rencontre du cirque et de l'opéra, d'une force originelle et d'une beauté divine : « Les chanteuse(r)s d'opéra et les circassiens proposent des choses impossibles, mais aussi nécessaires quelquefois. Ces artistes ne peuvent tricher, ne peuvent mentir. Sans quoi la voix se brise. Ou c'est la chute, très concrètement.Un tel spectacle est un grand défi, une tâche insurmontable comme la vie qui recommence chaque matin.C'est sans doute la raison pour laquelle je me suis petit à petit éloigné des mots et des acteurs, je devais retrouver une autre forme pour être vrai plutôt que de dire le vrai. Comme le dit superbement Chantal Akerman: « Il n'y a rien à dire et c'est sur ce rien que je travaille. »
Pour votre spectacle, quelles sont vos sources d'inspiration Patrick Masset? Rien ne m'inspire plus que les gens avec qui je travaille.
Quelle est la place du silence ? Dans la vie comme dans une pièce de théâtre traditionnelle (auteur/ metteur en scène/acteurs) les mots représentent environ 10 % de l'ensemble. L'essentiel du travail porte sur les 90 % restants.
Quelle est la réplique qui vous bouleverse le plus dans ce spectacle ? Il n'y a pour ainsi dire pas de texte dans notre spectacle. Le moment qui me bouleverse est celui où il ne se passe rien, juste avant la séquence finale. Les acteurs se préparent tous ensemble dans la pénombre, rien ne se joue d'autre que d'être simplement là.
De Patrick Masset
 
Avec Airelle Caen, Denis Dulon & Guillaume Sendron Chanteuse Julie Calbete Musicien live
Arrangeur: Jean-Louis Cortès
Ingénieur son: Antoine Delagoutte
Créateur lumières: Patrick Masset
Costumières: Sarah Duvert & Bérénice Masset
Réalisation des masques: Morgane Aimerie Robin & Joachim Sontag Remerciements Vinciane Despret, Pascal Jacob (conseillers en dramaturgie) & Johan Daenen (conseiller en scénographie)
Directeur artistique: Patrick Masset
Directrice de production: Bérénice Masset
Directeur technique: Antoine Vilain
Production T1J / Théâtre d'Un Jour [BE] Partenaires Espace Catastrophe - Centre International de Création des Arts du Cirque [BE], CIAM - Centre International des Arts en Mouvement [FR] Avec le soutien de Zomer Fabriek [BE], Le 140 [BE], Centre culturel de Namur- Théâtre de Namur [BE], Opéra ON / Festival International d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence [FR] Avec l'aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Administration générale de la Culture, Service général de la Création Artistique, Service du Cirque, des Arts Forains & de la Rue
 
Durée: 1h05
 
Lieu: Chapiteau au Abattoirs de Bomel
Mercredi 29 Avril 2020 - 20h30
YOLANDE MOREAU
Mercredi 29 Avril 2020 - 20h30
Spectacle
Musique
Yolande Moreau, hors famille Deschiens, et Christian Olivier, hors Têtes Raides, croquent leur portrait de Prévert, tendre anarchiste, poète au langage déstructuré, génie des inventaires avec ratons laveurs. Hommage libre et fervent à la liberté du poète.
« Devant ce spectacle d'une heure vingt, on rit, on sourit, parfois jaune, et on est émerveillé par la qualité des mots que l'on savoure grâce à la musique et aux subtils éclairage » LE FIGARO
 
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse surBrest
Et je t'ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même

Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même cejour-là
N'oublie pas

Un homme sous un porches'abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous lapluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras

Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je tetutoie
Je dis tu à tous ceux quej'aime
Même si je ne les ai vus qu'uneseule fois
Je dis tu à tous ceux quis'aiment
Même si je ne les connais pas

Rappelle-toi Barbara
N'oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l'arsenal
Sur le bateau d'Ouessant

Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu'es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d'acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant

Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n'est plus pareil et tout est abîmé
C'est une pluie de deuil
terrible et désolée

Ce n'est même plus l'orage
De fer d'acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent commes des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l'eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.
Durée: 1h20
Du Mardi 05/05/2020 au Samedi 09/05/2020
UN TRAMWAY NOMME DESIR
Du Mardi 05/05/2020 au Samedi 09/05/2020
Théâtre
Contemporain
Un huis clos dans une atmosphère voluptueuse, suffocante et fiévreuse.
La plus célèbre des pièces de Tennessee Williams dans son implacable puissance, ses mystères, ses mensonges et sa sexualité exacerbée.
C'est l'histoire d'un été torride.
C'est l'histoire d'une femme à la rue, Blanche Dubois qui se réfugie chez sa soeur, Stella, et son mari, Stanley.
C'est l'histoire d'une chaleur étouffante qui augmente les tourments intimes: le mépris et l'exaspération de Blanche, les tentatives de Stanley de la chasser et de lever le voile sur ses secrets.
C'est l'histoire d'une température qui monte encore et d'une tension qui se durcit : et Blanche de prendre sans cesse des bains et Stanley de se dévêtir...
Moiteur des corps qui lâchent prise, silhouettes et désirs, tout est plus ardent sous le soleil et une lourde sensualité émerge de chaque scène.
“Je n'aime pas le réalisme. J'aime la magie ! Oui, oui, la magie ! J'essaye d'en donner aux gens. J'enjolive la réalité. Je ne dis pas la vérité, Je dis ce qui devrait être la vérité. Et si c'est un péché, alors je veux bien aller en enfer!”' - Blanche Dubois -
Osez un Tennessee Williams incandescent, venez avec votre plus belle tenue d'été vous frotter à la sensualité, à la chaleur et au désir que Salvatore Calcagno veut insuffler à sa mise en scène.
--
Qui êtes-vous ? Salvatore Calcagno, 28 ans, un très bon cuisinier et une très bonne dentition
Si vous n'étiez pas vous, quel artiste auriez-vous aimé être? David Bowie
Que cherchez- vous ? De la sensualité
Pour votre spectacle,quelles sont vos sources d'inspiration ?
-Un film ? Birdman - Alejandro Gonzales Inarritu et Orpheo Negro - Marcel Camus
-Une peinture ? Samson et Delilah - Rubens
-Une photographie ? KATE'S STORY par Richard Avedon
-Un plat ? Une nourriture ? Un plat de spaghetti à la sauce tomate, un classique !
-Une musique ? Mozart - String quartet N° 15 en D Mineur, 1. Allegro Moderato
-Un pays ? L'Italie, en Sicile
De Tennessee Williams
 
Une traduction inédite d'Isabelle Famchon
Mise en scène: Salvatore Calcagno
Assisté de Daphné Liégeois
Avec Marie Bos, Sophia Leboutte, Lucas Meister, Réhab Mehal, Antoine Neufmars, Bastien Poncelet et Tibo Vandenborre (distribution en cours) Scénographie et costumes: Bastien Poncelet
Création lumière: Amélie Gehin
Création son: Jean-François Lejeune
Création vidéo: Zeno Graton
Coach Musical: François Deppe
Accompagnement à la dramaturgie: Sébastien Monfè
Direction technique: Nathalie Borlée
Réalisation des décors et des costumes: Ateliers du Théâtre de Liège
Un spectacle de garçongarçon, produit par le Théâtre de Liège, en coproduction avec le Théâtre de Namur, Mars - Mons Arts de la Scène, le Théâtre Varia, l'Atelier Théâtre Jean Vilar, CENTRAL et DC&J créations Production en cours Avec l'aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles Avec le soutien du Tax Shelter du gouvernement fédéral belge
 
JEUDI'STOIRE : LE 07.05 APRÈS LA REPRÉSENTATION
Jeudi 15 Octobre 2020 - 20h30
THOMAS FERSEN.
Jeudi 15 Octobre 2020 - 20h30
Spectacle
Musique
[quote]Le retour à Namur de Thomas Fersen![/quote] 
Conteur et mélodiste, en 25 (30?) ans de carrière, Thomas Fersen a pris le temps de bâtir une œuvre originale et personnelle qui occupe une place à part dans la chanson française.
Au cours de ces cinq dernières années, il a multiplié les expériences scéniques, se produisant avec un quintette à cordes ou collaborant avec Rolland Auzet pour une version poétique et inattendue de l'Histoire du soldat. il s'est aussi produit avec plusieurs« seul en scène » jubilatoires, ponctués de monologues en vers de son cru, entre conte et fable, farce et poème.
Thomas Fersen poursuit son aventure théâtrale en renouant avec sa troupe de musiciens, dans une formule musicale commune au nouvel album et au nouveau spectacle.
Le rejoignent Pierre Sangrà (Saz, guitare, banjo), Alejandro Barcelona (accordéon), Lionel Gaget (Synthétiseur Moog, Clavinet) et Rémy Kaprielan (Batterie).
Assemblage de monologues en vers, de chansons du nouvel album et de son répertoire plus ancien, sans que s'interrompe le fil du récit, à savoir celui d'un farfelu se retournant sur sa longue carrière et ses frasques passées de chaud lapin, son goût du déguisement portant tout naturellement Thomas Fersen à en enfiler la peau.
 
Service Client
Du lundi au samedi de 7h à 20h
Paiement 100% sécurisé
CGV