Le Cafe De La Danse / Billetterie Officielle
Billetterie en ligne Réservation Accueil billetterie Site officiel
ETAPE 1
Choix des places
ETAPE 2
Vos coordonnées
ETAPE 3
Paiement sécurisé
ETAPE 4
Téléchargement des places
Votre demande
Concert THE JAMES HUNTER SIX à Paris @ Café de la Danse - Billets & Places

THE JAMES HUNTER SIX

Concert

Café de la Danse5 passage Louis-Philippe 75011 Paris James Hunter n'a plus rien à prouver.
En l'espace de 30 ans, il a travaillé dans les chemins de fer, joué dans les rues de Londres, fait les chœurs et le guitariste pour Van Morrison, s'est produit dans des clubs et des salles aux quatre coins du monde, a écrit pléthores de chansons, et enregistré certains des albums de rhythm & soul parmi les plus originaux et les plus honnêtes de ces vingt dernières années.
En 2006, Hunter est nominé aux GRAMMY® Awards (« Meilleur Album de Blues Traditionnel » pour People Gonna Talk (Rounder)) et aux American Music Awards (« Meilleur Nouvel Artiste »). Puis, il part en tournée avec son groupe pendant dix ans et enregistrent trois autres disques salués par la critique : The Hard Way (Concord), Minute by Minute (Concord) et Hold On! (Daptone). En 2016, le magazine MOJO le couronne « Meilleur Chanteur de Soul du Royaume-Uni ».
Le 2 février 2018, James Hunter sort Whatever It Takes, son album le plus ambitieux à ce jour. Enregistré en direct sur le 8-pistes du fameux Gabriel Roth, chez Daptone Records le célèbre label de soul, le disque compte dix chansons originales signées Hunter.

À 16 ans, Hunter quitte l'école de Colchester, dans l'Essex, et commence à travailler pour les chemins de fer, tout en affutant ses talents de guitariste et de chanteur de blues. Six ans plus tard, il donne son premier concert au Colchester Labour club sous le nom de Howlin' Wilf & the Vee-Jays. Pendant les dix années suivantes, James Hunter oscille entre son travail d'ouvrier et sa carrière d'auteur/compositeur. Avec son groupe, il sort un disque en 1986 et devient la coqueluche des boîtes et des radios anglaises. Avec l'âge, son timbre rauque et chaleureux s'est développé, en même temps que son jeu de guitare et son écriture.
Au début des années 90, Van Morrison engage Hunter comme choriste pour une tournée et deux albums, A Night in San Francisco et Day's Like This. Par la suite, Hunter ouvre pour Aretha Franklin, Etta James, Willie Nelson, et Tom Petty, avant de jouer en tête d'affiche dans des clubs et des salles en Angleterre, en Europe, en Australie et aux États-Unis.
Une fois de plus, il entre en studio comme l'un des James Hunter Six, accompagné de Jonathan Lee (batterie), Lee Badau (saxophone baryton), Damian Hand (saxophone ténor), Andrew Kingslow (clavier/percussions), et Jason Wilson (basse).
Whatever It Takes, le dernier album de Hunter, puise en partie son inspiration auprès de Jessie, sa nouvelle femme. Originaire du New Jersey, Jessie entend James à la radio, puis le rencontre après un concert à New York. Ils se marient un an plus tard à la Nouvelle-Orléans, et s'installent à Brighton, sur la côte sud de l'Angleterre. James dédie trois chansons en particulier à Jessie: « I Don't Wanna Be Without You », « I Got Eyes », et « Whatever It Takes », écrites pour lui remonter le moral pendant le processus éprouvant de demande de résidence au Royaume-Uni.
Whatever It Takes est le troisième album des James Hunter Six avec Roth (connu aussi comme Bosco Mann), vieux fan de l'écriture de Hunter et de sa voix. «Pas seulement pour sa beauté naturelle et son timbre rauque, mais aussi pour son honnêteté ». Et Hunter, tout aussi perfectionniste en ce qui concerne sa musique, explique que « c'est rare quand un producteur sait ce qu'on recherche avant même qu'on le lui dise. C'est agréable de travailler avec une maison de disque qui nous comprend ».
Sélectionnez vos places
Tarif Montant Nb places
Unique - Assis/Debout (place assise non garantie) 37,80 €
TOTAL 0,00 € 0 place